J.

Au travail !

mon interlocuteur

Mon N+5 

ce qui s’est passé
La réalité du terrain 

Indirectement, pour toutes les choses qui se passent, pour tous les changement et toutes les décisions qui sont prises dans mon entreprise , notre avis, nous les employés, n’est pas pris en compte. Nous, à l’atelier, nous sommes en première ligne pour faire en sorte que le travail se fasse. Parfois, dans des conditions assez compliqués, mais les dirigeants ne prennent pas en compte nos points de vue, nos remarques et ce que nous subissons sur le terrain.

ce que ça a provoqué
Mon avis ne compte pas

Ce que ça a produit chez moi c’est de la colère. Je suis un pion dans l’entreprise. Mon avis ne compte pas. Ce qui compte ce sont les chiffres, la productivité, les statistiques… l’humain n’a pas son mot à dire et ça ça m’énerve !

ma démarche de feedback
“Ecoutez-moi, écoutez-nous !” 

Ma démarche de feedback serait d’en discuter avec ma hiérarchie, mon N+5 directement. Lui dire que ça serait bien et utile :

  • De prendre en compte nos remarques d’experts sur le terrain
  • De nous consulter lors de questionnement d’étude sur des projets à venir

C’est une démarche qui me semble impossible car mon potentiel interlocuteur n’est pas dans mon établissement. Il se trouve dans une autre ville éloignée.
. 

ce que j’ai appris
Prendre l’initiative d’en parler

Je penses que je dois passer par mon N+1 (mon chef d’équipe) pour faire remonter ce que je ressens. C’est à lui seulement que je peux dire des choses, ce que je ressens, même si je n’ai pas un accès direct a mon N+5.

un monde meilleur ?
L’Homme

Pour ne plus que je ressente de la colère dans mon travail, il faudrait que les statistiques, la rentabilité, les gains de productivités et autres chiffres soit mis en second et que l’avis de l’Homme compte avant tout.

Inscris-toi !

C'est libre et gratuit et sans doute une première étape pour toi… qui sait ?

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest